28 février 2007

Calmants

veniiise_087

Les paupières lourdes, l’esprit comme embourbé, je refuse de quitter ma semi conscience protectrice. Je sais que lorsque j’ouvrirai les yeux, il faudra faire vite. Tendre ma main, fébrile et tremblante, pour attraper mes pilules et la bouteille d’eau. Avaler tout ça le plus vite possible, la tête renversée. Chaque seconde comptera.

Pendant les quelques instants qu’il me faudra pour rétablir ma léthargie artificielle ; des souvenirs, bruyants et désordonnées, m’assailliront de toutes parts. Ils se cogneront et se bousculeront dans ma tête, créant une cacophonie digne d’un quai de gare et mettant sans dessus dessous ma confortable inconscience. Ta présence, à côté de moi, s’étendra, élastique et dilatée dans tous les recoins de ma liberté. Comme un étau qui comprime mes poumons, ton être imposant d’amour m’asphyxiera. Chacun de tes ronflements paisibles rendra mon air vicié.

Une fois les médicaments avalés, mon quotidien, ma mémoire et mon avenir se noieront dans le même océan de confusion. J’aurais gagné mon trou noir. Alors tu te réveillera et tu me regardera d’un sourire niais. Je ne te rendrai pas la pareille, te fixant seulement de mes yeux vides. Les médicaments agissant comme un filtre, il n’y aura plus de mépris dans mon regard. J’aurai oublier que je ne t’aimais pas et que tu m’aimais trop.

Ironie du sort : nous formons un couple solide. Sur des prescriptions et des ordonnances, tu m’as détruite pour la bonne cause. 

Posté par sweet_nightmares à 21:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Calmants

  • *

    t'es quand même vachement douée moi je dis, même si c'est pas très optimiste c'est quand même trop bien écrit!

    Ironie du sort!! J'avais oublié ironie du sort:p:p
    ctait l'année dernière je crois qu'on disait tt le temps ça:p

    Posté par marie, 01 mars 2007 à 17:34 | | Répondre
  • Merci

    Posté par Sweet_nightmares, 04 mars 2007 à 15:03 | | Répondre
Nouveau commentaire